Doctor Yourself

Thursday, January 20, 2011

Sovietizarea pe nesimtite

Am sa preiau un articol de aici ( merge f bine cu Google translate ) : http://descoteaux.argent.canoe.ca/general/la-sovietisation-tranquille/  pentru ca pur si simplu merita remarcat ....
Pentru ca nu ma pot abtine, am sa comentez pe marginea articolului :

Ne este descrisa o zi ca oricare alta, din ... Epoca de aur ceausista, doar ca se intampla in Canada zilelor noastre ( Quebec ). Daca vreti va reamintiti parfumul zilelor in care stateati la coada la lapte ( ei stau la doctor ), in care dati spaga la doctor, in care platiti taxe multe si mari, dar nu stiti la ce sunt folosite, in care statul are monopol pe multe chestii ( cum ar fi spitalele ), folositi cu incredere Google translate pe articolul care il voi pune mai jos in intregime !

De dimineata, inpoti cu masina prin zapada... dimineata la prima ora, cauti un doctor de familie pentru copilul care are febra de 2 zile. Cel mai apropiat, doctorul il poate programa peste 2 saptamana. Plecam si cautam alt doctor la un walk in clinic ( unde te duci fara programare ) : coada infernala, asteptare. Nu, nu va mai putem primi azi ...incercati si maine. Veniti cu mult inainte de ora de deschidere a cabinetului, ca sa prindeti un loc cat mai in fata ( stand la coada, puteti citi Pravda, Santeia, etc ).
   Da, in Epoca de Aur se starangea lumea la coada la lapte, de pe la 4 dimineata : voi canadienii, de ce n-ati putea face la fel ? Nu moare nimeni standa la cozi la lapte, carne, doctor ...
Ca peste tot pe unde cererea depaseste cu mult oferta, se dezvolta ....piata la negru ! Spaga. Bisnita. Noua, comunistilor, ne este binecunoscuta : o cunosc si canadienii !
Afli prin radio sant, ca exista o clinica prin Blainville , care oferă un medic de familie în mai puţin de o lună ... Dacă plătiţi 371 dolari pentru un consult.Dar nu e bine, ca aveti nevoie de un doctor acum.

Se pare că unii dintre ei acceptă plicuri umplute cu bani. Cu aceasta, vă listele de aşteptare scurt şi va opera mai repede : veti ajunge mai in fata ! 
   Mda, eu nu imi amintesc in Romania, sa fi dat spaga sa ajung primul la coada la lapte, insa canadienii , se stie ....sunt mai inventivi ! Zice-se ca banu' e ochiul dracului : aiurea ! Banii iti rezolva aproape orice problema in Rai ... d-zeu asta cunoaste a naibii de bine, legile economiei de piata ! Ca nu degeaba, a construit o societate materialista in Rai ! 

Cu doctorul am rezolvat-o. Am spaguit, am intrat in fata. Acum avem nevoie de o gradinita din aia, subventionata de stat, cu doar 7 $ / zi, si la care astepti ani la rand, sa prinzi un loc. Hmm, se pare ca ne-am trezit cam tarziu ... Pentru ca mamele, imediat ce au nascut, vin de la maternitate si pun mana pe telefon : nu, nu suna sa-si anunte familiile despre fericita veste, ci suna ....sa-si rezerve un loc la gradinita, pentru cand va creste plodul. Ca sa fie sigure ca au sanse sa prinda un loc din asta subventionat ....
  
Suntem convinsi de catre sistem, ca ingrijirea medicala e gratuita. Ei bine, nu este, ca platim taxe multe si mari, pentru asta ... Canadienii platesc pretul real al ingrijirii sanatatii, insa primesc ingrijire cu portia ( renumita cartela de ratie, din Epoca de Aur ) : pentru ca guvernul refuza sa angajeze personal medical, atat cat ar fi nevoie. Prin urmare, canadienii platesc taxe, in timp ce le ingheata coorul, dimineata la ora 5 stand la cozi la doctorul de familie ... 
  Ca in orice societate primitiva, domneste legea junglei ; cei care au bani, pot da spaga si eluda sistemul. Cei saraci, aia stau dimineata la ora 5 la coada, si oricum, sufera de lipsa ingrijirilor medicale. Cel mai tare catiga, cel mai slab ....pierde si rabda ! Ca asa-i in jungla canadiana ! 


Concluzia e simpla : in loc sa dam vbani sistemului, care sa ne ofere....tepe, am prefera sa dam banii direct oamenilor, ca sa-si poata cumpara ingrijirile medicale. Dar nu, guvernul prefera sa umfle buzunarul statului, cu pretul ....sovietizarii Raiului pe nesimtite !

La soviétisation tranquille

05/01/20115:30. Le cadran sonne. C’est mercredi, mais je ne travaille pas aujourd’hui. Je verse un café fumant dans ma tasse Tim Horton, enfile mon manteau, et sors démarrer l’auto. Je pars rejoindre mes camarades. Quand j’arrive dans le stationnement enneigé, ils sont déjà 30, en file. La boucane leur sort de la bouche quand ils parlent. Des gens comme moi. Peut-être que leur petit garçon aussi faisait de la fièvre depuis deux jours. Une fièvre, ça peut vous bousculer l’horaire de toute une semaine au Québec. On dit au boss qu’on ne rentre pas demain, on met le cadran, et on fait la file devant les portes de la clinique. Quelques heures. En espérant obtenir un rendez-vous avant la fin de la journée.
Des lambins sont arrivés à 7 h. Pour eux, pas de rendez-vous. Déjà plus de place. « Essayez-vous demain. » C’est ça. Arrivez plus tôt, enfilez vos mitaines, et lisez La Pravda en attendant que ça ouvre.
Les enveloppes brunes

On paye beaucoup d’impôts et de taxes au Québec. Mais bonne chance pour trouver un médecin de famille, un pédiatre ou une garderie. Et pour attendre moins de 18 heures à l’urgence.
Heureusement, les Québécois sont créatifs. Ils trouvent de nouvelles façons de contourner le système chaque jour. On apprenait hier qu’une clinique médicale de Blainville vous fournit un médecin de famille en moins d’un mois… Si vous payez 371 $ pour un bilan de santé.
Si Blainville c’est trop loin, mettez-vous « chum » avec un médecin. Il vous fera passer en avant de la file. Pas d’ami médecin? Paraît que certains d’entre eux acceptent des enveloppes bourrées d’argent. Avec ça, vous court-circuitez les listes d’attente et on vous opère plus vite.
Vous cherchez une garderie à 7 $ pour votre p’tit dernier? Aucun problème. Les gardiennes aussi acceptent les pots-de-vin. Des papas qui offrent 300 $ à une gardienne pour que leur fille saute la liste d’attente, c’est courant. Comme ces mères de bébés naissants qui « réservent » une place en payant la gardienne 10 mois dans le vide pour mettre la main sur la rare place qui vient de se libérer.

Rien n’est gratuit
Les Russes aussi étaient imaginatifs. Quand ils voulaient s’acheter du pain ou une automobile, à l’époque de l’URSS. Vous trouvez mon parallèle exagéré? On voit pourtant, ici, les mêmes comportements — pots-de-vin, enveloppes brunes, faveur aux parents et amis — qu’en Union soviétique. Seulement à un degré moindre.
Comme là-bas, c’est à cause des files d’attente. Et s’il y a file d’attente, c’est parce que l’État tente de maintenir artificiellement bas le prix des services, tout en gérant lui-même l’offre.
Dans les garderies, les prix artificiellement bas attirent dans le marché des parents qui pourraient payer plus cher – les riches et la classe moyenne aisée, qui utilisent autant les garderies à 7 $ que les pauvres. Et ceux qui utiliseraient d’autres avenues (la garde partielle par leurs parents ou amis, par exemple) si ces subventions n’existaient pas. Pendant ce temps, l’État prend des années à créer de nouvelles places. Bonjour les files d’attente!
Dans les hôpitaux, on nous fait croire que les soins sont « gratuits ». Mais les budgets restreints du gouvernement obligent ce dernier à rationner l’offre. À embaucher, par exemple, moins de médecins et d’infirmières qu’il n’en faut. Les Québécois payent le vrai prix des soins de santé en végétant à l’urgence et en se gelant le cul à 5:30 du matin.
Le pire: ce sont les pauvres qui sont laissés pour compte dans ce modèle. Eux n’ont pas d’argent pour contourner le système.
Ils gagneraient à ce qu’on leur donne directement l’argent pour qu’ils puissent s’offrir des soins, privés ou publics. Tout comme les jeunes parents gagneraient à recevoir directement l’argent pour s’offrir une garderie de leur choix, au prix du marché.
Mais au Québec, on préfère donner l’argent au système, au lieu de le donner aux citoyens. Avec les résultats qu’on connaît. Une soviétisation tranquille.

No comments:

Post a Comment

Pentru ca au fost crestinopati ramasi fara argumente in ceea ce sustineau si care au scris pe blog datele mele personale drept razbunare, comentariile vor fi moderate, ca sa prevenim si alte marlanii dinpartea " prietenilor" . Comentariile vor fi moderate. Forever.